Centre Bouddhique International

Le Bourget - France

 Samadhi Bouddha Statue - Anuradhapura - Sri Lanka  IV-Ve Siècle

Dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire prolongé, et afin de prévenir la propagation de l’épidémie de Covid-19, toutes les cérémonies et tous les autres évènements prévus jusqu’au 31 juillet 2020, dans le programme du Centre Bouddhique International, sont annulés.

 

Bien à vous avec Metta.

Vénérable Chandaratana

La leçon que nous donne le Coronavirus

 

 

 

        Je pense personnellement que le Corona est une leçon qui nous est donnée par la nature. C’est un virus tellement subtil que l’on ne peut pas même pas le voir avec un microscope. Il faut pour cela un autre instrument d’observation microscopique. Ce virus a réussi à paralyser le monde économiquement et socialement, posant un défi majeur à la communauté scientifique mondiale. Le monde entier ne s’attendait pas à un tel revirement de situation car il se croyait tout-puissant, par ses hautes technologies, sa domination industrielle outrancière de la nature et sa prolifération d’armes nucléaire. Le virus frappe tout le monde et toutes les sociétés, riches et pauvres, sans discriminations et il semble être le fruit d’une leçon que la nature donne à toute l’humanité.

 

         Jusqu’à ce jour, l’humanité a détruit des écosystèmes, la biodiversité, elle a exterminé nombre d’espèces végétales et animales et elle s’est orgueilleusement isolée du reste de la manifestation cosmique sans compassion pour elle. Par exemple, il y avait eu en 2004 une alerte de messages transmis par la nature avec le fameux Tsunami. Mais l’être humain cette fois-ci, avec le Coronavirus, est frappé sur tous continents, avec un impact considérable non seulement sur le plan économique mais aussi bien sûr sur le plan sanitaire.

 

         Nous, êtres humains, devrions prendre conscience que nous ne pouvons pas contrôler la nature de manière fiable.
Dans l’histoire de l’humanité, il y eut bien sûr auparavant les pandémies de peste et de grippe espagnole, et les avancées de la science médicale nous réconfortaient au point de ne jamais soupçonner une catastrophe de l’ampleur du Coronavirus. Selon l’enseignement du Bouddha, en cas de bonnes actions, il y a de bonnes réactions, et en cas de mauvaises actions, il y a de mauvaises réactions. C’est la loi du karma qui régente l’univers et si l’on avait respecté un peu mieux la nature, nous n’aurions pas eu à affronter une telle punition que celle infligée par le Coronavirus.
Il est toujours plus facile de pratiquer les mauvaises actions empreintes de colère, de haine et de malveillance que les bonnes actions. Souvent des personnes qui sont bénéfiques en pensées, en paroles et en actions se demandent pourquoi elles ne peuvent en récolter les fruits immédiats dans cette vie alors que des personnes mauvaises continuent à acquérir du pouvoir et à prospérer.
 
        Bouddha dans le Vinaya nous a conseillé de respecter la nature. Par exemple les moines sont tenus et conseillés dans leur code de discipline de ne pas détruire les feuilles des arbres sans raison. La vie de Bouddha fut en fait un hymne de compassion et de respect dédié à la nature. En effet, les trois évènements capitaux de sa vie se sont déroulés en pleine nature, à savoir sa naissance, son éveil et son extinction ultime (Mahaparinibbana).

 

        Aujourd’hui, le monde est paralysé par le Coronavirus et nous constatons avec joie une baisse conséquente de la pollution de l’air et des rivières et l’ironie du sort veut que la nature a pris sa revanche sur nous et elle a repris ses droits. Une des leçons que la nature nous donne tient au fait qu’en l’absence de possibilités de sortir de chez nous, nous sommes encouragés à nous nourrir de fruits et légumes cultivés dans notre jardin potager, c’est-à-dire sans pesticides, c’est-à-dire de la nourriture bio alors qu’en temps normal cette nourriture sur les marchés coûte cher. 

 

        La plupart du temps, on se livre dans notre quotidien à des activités virtuelles stressantes et non essentielles comme l’utilisation massive de smartphones et d’ordinateurs à longueur de journée et on gaspille notre temps alors qu’une heure par jour pourrait être consacrée à produire notre propre nourriture bio. On ne peut réécrire son destin une fois que les évènements se sont produits mais on devrait vraiment faire un bon usage de notre temps précieux. Si nous cultivons nos propres fruits et légumes à domicile alors nous en tirons un grand contentement et une grande satisfaction. Les fruits pour leur production prennent un certain temps mais nous devrions aussi apprendre à partager avec autrui et avec générosité le fruit de notre labeur. Toutes ces leçons nous sont données par le Coronavirus Covid-19.

 

        Il y a en a une autre destinée à nous faire comprendre que l’égoïsme a été très fortement cultivé par l’humanité. Dans le Bouddhisme, nous trouvons les paroles suivantes : « Manasa ussanatta manusa », « L’homme consiste en élévation de son esprit ». Les hommes devraient toujours pratiquer la compassion, l’amour bienveillant et l’équanimité. Il ne faut pas être égoïste et toujours penser aux autres. La nature de l’être humain a toujours été égoïste depuis la nuit des temps.

 

Pour sortir de cette crise majeure du Coronavirus, il faut pratiquer de bonnes actions et prendre les mesures sanitaires préconisées par les gouvernements divers qui régissent l’humanité. 

 

Nous remercions chaleureusement tous les personnels soignants de par le monde qui sacrifient leurs vies pour venir en aide aux malades de ce terrible virus.

 

 

Vén. Parawahera Chandaratana

 

***

Face à la situation de crise sanitaire et économique liée à l’épidémie de coronavirus Covid-19, le Centre Bouddhique International s’adresse à vous pour votre aide et solidarité. Ainsi, pour surmonter à cette période difficile et poursuivre son activité, l’association lance un appel à don financier.

 

 

Pour son versement, veuillez trouver ci-dessous le numéro de compte.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous vous remercions grandement de votre Générosité.

 

Avec Metta, Vénérable Chandaratana.

 

Association Bouddhique Internationale.

Fondation reconnue d'utilité publique par décret en date du 23 Février 1987 publié au Journal Officiel du 25 Mars 1987.

 

Pour toutes les visites au Centre Bouddhique International.

 

Nous recommandons à toute personne de 11 ans et plus de respecter les gestes barrières.

Par mesure de sécurité et pour notre santé à tous,

appliquons les règles :

 

 - Porter les masques - OBLIGATOIRE

 

- Se désinfecter les mains. 

 

- Distanciation d’au moins 1 mètre.

 

Décret n° 2020-618 du 22 mai 2020 complétant le décret n° 2020-548 du 11 mai 2020

prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19

dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire.

JORF n° 0125 du 23 mai 2020
 

 

***

Nous vous remercions par avance pour votre solidarité et
puissiez-vous recevoir la bénédiction du Triple Joyau
(Le Bouddha, le Dhamma et le Sangha).
 

Vénérable Chandaratana

 


Conférences sur le Bouddhisme.

 

L’Association Bouddhique Internationale organisera des conférences mensuelles sur le Bouddhisme :

 

Samedi 19 septembre 2020

Samedi 10 octobre 2020

Samedi 21 novembre 2020

(Annulé à cause du reconfinement)

Samedi 12 décembre 2020

 

M. Alain Durel, écrivain et philosophe, nous fera l'honneur de donner ces conférences. Nous vous invitons chaleureusement à  y participer. Ces conférences débuteront chaque fois à 15H00, et elles seront à chaque fois accompagnées de deux petites méditations, une méditation Vipassana et ensuite on terminera avec une méditation Metta.

www.alaindurel.fr

 

Nous vous informerons des thèmes respectifs des conférences sur notre site Web :

 

http://www.centrebouddhiqueinternational.com

 

Pour la tenue des conférences, nous nous conformerons aux recommandations sanitaires du Ministère Français de la Santé.       

Nous enregistrerons ces conférences et vous pourrez les écouter en documents audio sur notre site Web.

 

 

***************

 

Conférences au Centre Bouddhique International (un samedi par mois)

 

La méditation Vipassana 

Samedi 19 Septembre : Pourquoi devrions-nous méditer ?

 Samedi 10 Octobre : L’importance de l’attention (sati)

Samedi 21 Novembre : Suivre le Dhamma

Samedi 12 Décembre : La conscience de la respiration

 

 

Voici les dates pour l'année 2021 :

 

Samedi 16 Janvier : L’amitié bienveillante (metta)

Samedi 13 Février : Méditation et ressentis (vedana)

Samedi 20 Mars : Simplement savoir ce qui se passe

Samedi 17 Avril : Méditer avec le souffle

Samedi 29 Mai : Méditer en marchant debout ou à table

Samedi 26 Juin : Intégrer la méditation à la vie quotidienne

 

Tous renseignements : 01 48 35 37 61  -  06 65 04 55 70

L'arbre Bodhi du Centre Bouddhique International - Le Bourget

Conférence sur le Bouddhisme du Samedi 17 Avril 2021  

Épisode #8

Méditer avec le souffle

Nous adressons avec un esprit compatissant

toutes nos condoléances aux victimes

 

Message délivré en raison de l’actualité tragique et chargée au sujet du terrorisme et de l’extrémisme religieux, qu’importe la religion. Nous adressons avec un esprit compatissant toutes nos condoléances aux victimes de l’idéologie fanatique et mortifère qui alimente le terrorisme, sous toutes ses formes. Selon nous aucune religion n’enseigne le terrorisme et le fanatisme religieux, ou les guerres de religion. Le Bouddhisme n’est pas une religion ou une croyance au sens traditionnel du terme, mais une hygiène mentale et physique radicale pour purifier l’esprit et se libérer de la souffrance.
 
Le Bouddhisme est en parfaite harmonie avec les conceptions françaises de liberté d’expression et de conscience. L’Enseignement du Bouddha est non violent et nous pouvons, concernant le sujet de la tolérance religieuse, nous référer au célèbre Kalama Sutta. Dans ce Sutta, le Bouddha invite ses disciples à essayer d’expérimenter eux-mêmes son enseignement sans y croire à priori en raison de la réputation du maître, parce que l’on y croit par tradition, etc. Nous pouvons aussi nous référer au Karaniya Metta Sutta, le discours sur l’amour bienveillant envers tous les êtres et non seulement les êtres humains. Nous pouvons citer le célèbre passage « Mata yatha niyam puttam… », dont la traduction est « de la même manière qu’une mère, au péril de sa propre vie, protégera son unique enfant. Ainsi nous devons cultiver l’amour bienveillant illimité envers tous les êtres… » L’Enseignement du Bouddha est profondément inspiré par une telle attitude.
 
Donc, dans la vie en société, nous devrions toujours respecter les autres, quelle que soit la couleur de leur peau, leurs origines ethniques, leur religion, etc. La terre est un don sublime de la nature pour tous les êtres qui y vivent. Du point de vue du Bouddhisme comme de l’Hindouisme orthodoxe d’ailleurs, toute vie est sacrée et la violence ne peut engendrer que la violence. D’ailleurs, au début du Dhammapada (les stances du Dhamma, de l’enseignement de Bouddha), il existe un verset célèbre qui dit : « Ne hi verena verani… » « La haine n’est jamais atténuée par la haine, mais par l’absence de haine (l’amour) ». Un autre verset nous dit aussi « Sabbe Tassanti Dandassa… », « Tous les êtres ont peur du châtiment, tous les êtres ont peur de la mort, comparant les autres avec soi-même, on ne doit pas tuer ni faire tuer ».
 
Nous vivons sur cette terre et nous devons respecter le droit que tous les êtres ont de vivre.
Nous ne sommes pas éternels sur cette terre, la plupart d’entre nous meurent avant d’être centenaires, ainsi efforçons-nous de faire le bien en pratiquant de bonnes actions et en nous montrant toujours respectueux et compatissants envers autrui.
Finalement je vais me référer au Brahmajala Sutta, qui peut nous conseiller au sujet du vivre ensemble entre fidèles de religions différentes.
 
Une fois le Bouddha, étant accompagné par certains de ses disciples, visita un certain village. La nuit, ils dormirent en un certain lieu.
Pendant ce temps des maîtres ascètes appartenant à une autre secte demeurèrent au même endroit et s’y installèrent pour la nuit.
 
La nuit, des disciples du Bouddha marchaient en bas et aux étages de ces lieux.
Alors qu’ils marchaient en haut et en bas ils entendirent des débats houleux qui avaient lieu entre d’autres maîtres ascètes et leurs élèves. Ils allèrent les écouter.

 

Le maître critiquait le Bouddha avec sévérité. Il dit du mal du Bouddha, de ses disciples et de son enseignement. Mais certains de ses disciples louaient le Bouddha et ses disciples. Ainsi, cela signifie qu’il y avait des opinions contradictoires parmi les disciples du maître ascète.

 

Les disciples du Bouddha entendirent cette discussion et revinrent silencieusement vers leur lieu de résidence. Le matin suivant, ces moines évoquèrent la discussion de la nuit précédente contre l’enseignement du Bouddha, ils expliquèrent les opinions contradictoires existant parmi les disciples du maître ascète.

 

Entre temps le Seigneur Bouddha vint à cet endroit et demanda à ses disciples de quoi ils avaient parlé.
Ils lui dirent ce qu’ils avaient entendu le soir précédent, c’est à dire cette discussion entre le maître ascète et ses élèves, ils lui ont en fait rapporté la totalité de l’histoire.
 
Le Seigneur Bouddha leur conseilla:
“Mes disciples, quand vous entendez d’autres personnes me critiquer ou dire du mal de moi, ou me dénigrer, ne vous mettez pas en colère. Ne faites pas de mal à vos propres sentiments. En supposant que vous vous mettiez en colère ou que vous blessiez vos propres sentiments, pouvez-vous correctement comprendre s’ils ont raison ou tort ? Vous ne pouvez le comprendre. Par conséquent, ne vous mettez pas en colère, soyez impartial.
 
Essayez de comprendre s’ils ont raison ou bien tort. S’ils ont tort, il est nécessaire d’aller à leur rencontre et de les corriger calmement. Sinon, gardez le silence. Si vous êtes dans une telle situation, si vous vous mettez en colère, alors ce sera un obstacle pour vous-mêmes et votre développement spirituel. Par conséquent, ne vous mettez jamais en colère. Ne blessez jamais vos propres sentiments, quand d’autres personnes me critiquent, critiquent mes enseignements ou mes disciples.
 
Supposez que vous entendiez d’autres personnes en train de me louer, louez mon enseignement et mes disciples, ne soyez pas fiers. Soyez impartial. Si vous devenez fier, cela sera aussi un obstacle à votre développement spirituel.
 
 
 

Que tous les êtres soient heureux. Qu’ils soient en joie et en sûreté.

 
Vénérable Chandaratana 
Centre Bouddhique International. Le Bourget-France

 

 

***

(Annulé)

L'enseignement sur la méditation Anapanasati

Par Bhante Parawahera Chandaratana

 

  BONNE ANNÉE 2021 ET MEILLEURS VŒUX

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au nom du Centre Bouddhique International, nous vous adressons chaleureusement nos meilleurs vœux pour le nouvel an 2021.

Puissiez-vous connaître la prospérité, jouir d’une bonne santé et vivre heureux vous et votre famille en sécurité.

Nous espérons vivement que lors de l’année 2021 la crise sanitaire actuelle va se résorber et que cette nouvelle année marquera, grâce à la bénédiction du triple joyau du Bouddha, du Dhamma et du Sangha, un retour à une situation meilleure et normale.

 

 

 

Vénérable Chandaratana

Qu'est-ce que vipassana ?

Sagesses bouddhistes 28 03 2021

Sagesses bouddhistes 04 04 2021

Discours Sur le Dhamma par

Bhanté Parawahera Chandaratana

Suttas pour la bénédiction et la protection 

Int.Buddhist Center au Bourget

Message du Vesak 2565 par

Bhanté Parawahera Chandaratana

Conférence sur le Bouddhisme du Samedi 29 mai 2021  

Épisode #9

Méditer en marchant